En images : Les mesures mises en place à l’aéroport de Montréal pour votre sécurité

Vous vous demandez quelles sont les mesures d’hygiène et de sécurité qui ont été mises en place pour assurer votre sécurité quand vous voyagerez à nouveau? Voici un reportage sur le terrain qui vous présente le tout avec l’exemple de YUL, l’aéroport international Montréal-Trudeau, de Transat et d’Air Canada.

Le programme Voyagez en toute confiance de YUL Aéroport international Montréal-Trudeau

ADM Aéroports de Montréal a redoublé d’efforts afin de permettre au maximum une expérience sans contact et sécuritaire pour les voyageurs. Cela se traduit par des changements pour les voyageurs à l’arrivée à l’aéroport, dans celui-ci et en quittant ce dernier.

À votre arrivée à YUL
  • Seules les portes 4, 11 (niveau des départs) et 25 (niveau des arrivées) permettent d’accéder à l’aérogare. Celles-ci sont équipées de leur propre point de contrôle sanitaire. Les passagers doivent s’y laver les mains, répondre à des questions afin de déterminer s’ils présentent des symptômes associés à la COVID-19 et porter un masque.
caméra à l'aéroport de Montréal
Cette caméra prend votre température lors de votre passage aux portes 4 et 11 (niveau Départs) et 25 (niveau Arrivées)
  • Une prise de température est également effectuée à cet endroit à l’aide d’une caméra. Si votre température est en-dessous de 38 degrés Celsius, vous devez vous laver les mains et continuer votre parcours au sein de l’aérogare. Si votre température dépasse les 38, vous serez dirigé vers un espace clos où une prise manuelle de la température corporelle sera à nouveau effectuée après 15 minutes de pause. Après vérification par un agent, si vous dépassez à nouveau les 38 degrés, la décision de vous laisser poursuivre ou non votre parcours reviendra au représentant de la compagnie aérienne sur laquelle vous avez prévu de voler.
  • Lors du contrôle de température réclamé par Transports Canada à la porte d’embarquement (le plus important), si vous dépassez le seuil des 38 degrés, vous ne pourrez pas embarquer sur votre vol et devrez vous tourner vers les mesures d’accommodement proposées par votre voyagiste ou votre compagnie aérienne.
  • Aux bornes automatiques d’enregistrement, des distributeurs de protection de doigts (doigtiers) sont en place pour ne pas toucher directement aux écrans tactiles.
Distributeur de doigtiers à l'aéroport de Montréal
Un distributeur de doigtiers
  • Afin de limiter la circulation à l’intérieur, seuls les voyageurs et employés pourront entrer dans l’aérogare.  

Les accompagnateurs doivent demeurer dans la voiture sur les débarcadères, sauf s’ils escortent une personne qui requiert une attention particulière ou un enfant d’âge mineur. Ils devront toutefois se plier au même contrôle sanitaire que les passagers.

De plus, plusieurs fonctionnalités sur le site yul.com permettront également aux voyageurs de réserver leurs services, en limitant les contacts :

  •  Réservation d’une place de stationnement
  • Réservation du passage au point de contrôle de sécurité aux départs des vols internationaux et domestiques
Démonstration des applications utiles lors d'une visite à l'aéroport de Montréal
Votre cellulaire sera votre meilleur ami pour effectuer vos enregistrements en ligne, remplir vos déclarations pour les douanes, etc.
Dans l’aérogare
  • Puisque la distanciation physique n’est pas toujours possible dans l’aérogare, le port du couvre-visage est obligatoire pour tous dès l’entrée à YUL.

Les enfants de moins de 2 ans et les personnes avec des difficultés respiratoires, handicapées ou incapables de retirer leur masque sans l’aide d’un tiers seront exemptés de cette obligation.

Port du masque obligatoire à l'aéroport de Montréal
Masque obligatoire partout dans l’aérogare
  • Les sections où circulent les voyageurs sont nettoyées et désinfectées dix fois par jour.
  • Des distributeurs de gel désinfectant sont accessibles dans l’aérogare, à chaque étape du parcours passager où il y aura des contacts ou la nécessité de manipuler le masque.
  •  Les lavabos, les distributeurs de savon et les sèche-mains des toilettes sont automatisés.
  • Les chariots sont désinfectés et nettoyés après chaque usage.
  • Les restaurants et commerces en activité s’assurent de respecter toutes les consignes sanitaires en vigueur, se traduisant par un nombre de places réduit dans les salles à manger pour permettre la distanciation physique.

 Au moment de quitter YUL
  • Il n’est pas permis d’entrer dans l’aérogare pour accueillir des voyageurs.

 Seuls les accompagnateurs essentiels sont autorisés à le faire.

  • Les chauffeurs de taxis détenant un permis d’exploitation à YUL ont l’obligation de nettoyer la voiture entre chaque client, de porter un masque et de se laver les mains régulièrement.

Certains véhicules sont équipés d’un écran de plexiglas séparant les sièges avant des sièges passagers. Les voyageurs n’auront qu’à faire la demande au répartiteur pour prendre place dans ces véhicules.

Pour conclure, YUL a mis tout en place pour accueillir les passagers en toute sécurité. L’aéroport prévoit l’arrivée de tests pour la COVID-19 à résultats rapides ( environ 15 minutes). Ces tests seraient effectués à votre retour de voyage. Cette nouvelle pratique pourrait avoir comme impact positif la diminution du temps de quarantaine d’après voyage exigé par le gouvernement du Canada. Ainsi, si la quarantaine imposée diminue en nombre de jours, alors il deviendra beaucoup plus envisageable de voyager que présentement.

L'équipe de Transat à l'Aéroport de Montréal

Du côté des transporteurs : les cas de Transat et d’Air Canada à l’aéroport de Montréal

Les voyagistes et les transporteurs aériens ont également mis les bouchées doubles pour que les voyageurs se sentent en sécurité dès l’aéroport de Montréal.

Que ce soit du côté de Transat ou d’Air Canada, les guichets sont désormais équipés de plexiglas afin de protéger les employés comme les voyageurs de gouttelettes expulsées par la bouche.

L’utilisation de dépose-bagages automatiques sera privilégiée tant du côté de Transat que d’Air Canada. Ainsi, les voyageurs autonomes pourront limiter les contacts au maximum.

Du côté d’Air Canada, de nouvelles bornes d’enregistrement sans contact ont d’ailleurs été déployées. Il suffit d’effectuer un balayage l’écran de son téléphone ou de sa carte d’embarquement et il n’y aura aucun besoin de toucher à autre chose que ses propres affaires.

Chez Transat, signalons également que les règles d’embarquement ont quelque peu changé. En effet, peu importe la classe de service que vous avez choisi, l’embarquement de l’avion se fera de la queue de l’appareil à l’avant pour que personne ne se croise dans les allées des appareils.

Transat rappelait également que les avions de la compagnie sont nettoyés après chaque vol et passent par une séance de nettoyage intensif toutes les 24h avec désinfection électrostatique. Ce processus prend 1h30.

Les représentantes de Transat expliquaient aussi que l’air circulant dans la cabine des aéronefs est changé toutes les 3 minutes et que les filtres installés dans les systèmes d’aération, de calibre médical, sont prévus pour arrêter des particules bien plus petites que celles du COVID-19. Rassurant, non?

L’expérience au sol chez Transat
L’expérience au sol Air Canada